[#Management] – Etre un leader c’est une question de tempo !

Etre un dirigeant d’une entreprise performante, c’est souvent faire preuve d’un certain nombre de qualités qui permettent d’identifier et saisir de nouvelles opportunités.

Adieu le paternalisme français qui faisait la force des entreprises françaises dans les années 1970. Aujourd’hui, le management préfère parler de leadership assurant un avantage compétitif, lequel est souvent basé sur la faculté du dirigeant à agir dans la rapidité et l’efficacité.

En accélérant, le leader réduit le temps nécessaire à la création de valeur tout en impulsant une dynamique et en l’adaptant plus rapidement que ne peuvent le faire les concurrents.

Sur la base d’une approche développée en 2014 pour évaluer les leaders, nous avons échangé avec 23 des entreprises les plus performantes sur les sept dernières années telles que Mastercard, Starbucks, Alphabet ou Tata Consultancy Services. Nous avons observé 6 800 P-DG et dirigeants de plus de 500 entreprises internationales. Une enquête publiée dans l’ouvrage « Accelerating performance : how organizations can mobilize, execute, and transform with agility », de Colin Price et Sharon Toye. Cela nous a permis d’identifier le profil type du « leader accélérateur ».
Source: Capital

Toujours selon Capital, on estime qu’un dirigeant peut générer jusqu’à 30% du résultat d’une entreprise. Et pourtant, la plupart des entreprises interrogées déclarent que leur leader ne réussit à mobiliser les équipes qu’à 50% de leur potentiel. Dans ce cadre, comment optimiser leur performance ? ll ressort que la clé de la réussite est donc désormais l’agilité.

Un constat partagé

L’agilité n’est pas un nouveau modèle qui viendrait se substituer au précédent. L’agilité n’est pas une simple méthode. C’est un nouvel état d’esprit, une nouvelle habileté pour s’adapter, innover et interagir.

Accenture a publié récemment un rapport complet sur l’intérêt de l’agilité.
La conclusion de ce rapport est sans appel: « On observe que les entreprises les plus performantes se considèrent davantage prêtes à gérer l’incertitude que les entreprises moins performantes (58 % contre 19 %) ».

accenture

Les dirigeants doivent faire preuve de souplesse

Plus d’agilité dans le leadership, cela signifie concrètement que :

Le leader mobilise l’organisation. La vision du leader doit être claire et applicable. Sa structure doit être opérationnelle afin de tendre vers le but de l’entreprise à savoir la satisfaction des besoins clients et leur anticipation, le tout dans un cadre de qualité.
Cela passe également par un élément motivationnel: par son charisme, le leader doit impliquer toute l’équipe vers la réussite, être une source d’inspiration.

Le leader dirige l’exécution de la stratégie: par la gestion des emplois et des compétences de l’organisation, mais aussi par la mise en place de processus (décomposition des tâches complexes, attribution de tâches simples), qui permettent de réaliser la vision stratégique.

Le leader transforme l’entreprise. La transformation vient de plusieurs facteurs: la remise en cause des schémas traditionnels de croissance, le repositionnement sur de nouveaux marchés, l’identification de nouvelles opportunités, mais également la définition d’une politique d’innovation permettant de développer rapidement des idées nouvelles.

Le leader anticipe donc en permanence et sait que l’on ne peut pas toujours avoir raison avant les autres. Il est résilient, sait rebondir et apprendre de ses erreurs.