[#Management] – 5 principes pour être un bon manager de TPE/PME

Etre à la tête d’une petite structure de type TPE/PME implique un fonctionnement particulier, dosé entre polyvalence, innovation, et vision.

Souvent très présent, le manager est souvent aussi le créateur de l’entreprise. Il s’entoure d’une petite équipe et est très présent dans l’activité.

Il s’agit ici de donner quelques clés pour atteindre le management efficace de cette structure et ainsi pérenniser son développement.

L’instinct et le coeur de métier

En tant que dirigeant, vous êtes confronté à l’inattendu et cela est souvent source de questionnement, voire de stress. Il vous faut dans ce genre de situation, garder votre sang froid, et réagir avec ce que vous dicte votre intuition. Cette intuition sera soit confirmée soit invalidée et constituera l’expérience de l’ensemble des collaborateurs.
La principale qualité est d’être en permanence opérationnel afin de prendre statistiquement le plus de décisions qui seront validées par la suite et de s’appuyer sur la technique de vos collaborateurs qui appliqueront votre décision d’un point de vue purement quotidien.

Fonctionner en mode projet

C’est une tendance lourde ces dernières années des startup, mais je pense qu’elle peut aussi s’appliquer à une équipe générale: le mode projet permet de fixer des objectifs à très court terme et ainsi de proposer à l’équipe des éléments motivationnels forts; La réussite est gratifiante, l’échec n’a que de faibles répercussions car limité dans le temps.
Le mode projet permet également à chacun de choisir de participer à un sujet plutôt qu’un autre, et ainsi ne pas rendre son quotidien répétitif et lassant.
A long terme, cette démarche influence aussi le bénéfice de l’entreprise car des salariés motivés seront plus productifs, et le salaire ne sera plus l’élément principal de la motivation.

Communiquer, Communiquer et encore communiquer !

Le manager de TPE/PME doit entretenir un lien fort avec son entourage professionnel: réseau linkedin, partenaires, salariés, etc. car c’est à ce prix qu’il deviendra incontournable sur les questions afférentes à son secteur et qu’il sera respecté.
Par exemple: Faire des déjeuners informels en tête à tête, faire un point par trimestre individuellement, saluer chaque personne tous les jours et adresser une remarque personnalisée de temps en temps, etc.

Devenir le maître du temps…

Vous devez anticiper en permanence et adopter une démarche de stratège afin que votre offre corresponde à un besoin, dans une situation de quasi flux tendus.
Vous devez vous interroger sur le temps que vous consacrez et si vous êtes le seul (ou non) à pouvoir la réaliser. Vous apprendrez ainsi à déléguer.
N’hésitez pas non plus à faire une note interne sur votre vision et vos objectifs à 6 mois afin de garder la mobilisation de vos équipes, tendues vers un objectif commun.

Incarner le Leadership

Le manager est un entrepreneur du quotidien. J’aime beaucoup la maxime d’Oscar Wilde « Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec on atterrit dans les étoiles ».
Vous devez incarner le positivisme, la constance tant dans le comportement que dans vos actions.
Vous êtes l’exemple que ce vers quoi tendent vos salariés est possible et non seulement possible mais aussi accessible grâce à des valeurs telles que la rigueur, la prise de recul, le travail, etc.

Manager une petite structure est sans doute plus difficile que d’être à la tête d’une importante entité car chaque décision que vous prendrez aura des répercussions directes sur chacun. Pour autant, c’est un challenge formidablement formateur dans son développement personnel et professionnel.

Kévin PEYROTTE.